Service roumain de Renseignements et la cybersécurité

cybersécurité

Service roumain de Renseignements demande le droit de pénétrer tous les ordinateurs des Roumains, et demande l'enregistrement de tous les dispositifs qui accèdent à Internet.

Général Dumitru Dumbravă dit, devant le Comité pour technologies de l'information et des communications de la Chambre des députés, où il examine le projet de loi sur la cyber-sécurité, que "chaque seconde il ya 8 nouveaux utilisateurs d'Internet et 18 victimes de diverses fraudes sur Internet. Dans les 24 heures, 250.000 code malveillant sont écrites. Un cheval de Troie peut infecter aujourd'hui 1,2 milliard de PC. Nous pouvons être patient, mais la réalité objectif et virtuelle n'ont pas patient avec nous ".

Certaines ONG ont indiqué que, selon le projet de loi sur la cyber-sécurité, une enquête de l'ordinateur peut être effectuée même si la personne concernée n'a pas commis une infraction pénale et sans la nécessité d'une autorisation d'un juge.

Association pour les droits de l'homme en Roumanie - Comité Helsinki estime que «une conséquence grave de l'adoption du projet de loi est que les gens qui ne commettent pas de crimes auront moins de droits et garanties à ceux qui commettent des crimes En d'autres termes, la logique de la loi est la remplacement de la logique avec la vigilance des services d'information".